[Documentation]  [Le Pommier ]  [ Le Pin]  [Le Hêtre]  [Le Chêne]  [L'Olivier]  [Le Bostryche]  [L'Anoplophora] [Lexique] [Journal]

Malus communis / Rosacées

(Pomum : le genre à garder son nom latin d'origine qui signifie tout simplement Fruit.)

Arbre caduc, des climats tempérés, espèces à fruit. Origine spontané en Europe, améliorée par hybridation et largement répandue par culture. Les contrées transcaucasiennes, l'Iran et le Turkestan occidental sont considérés comme le lieu d'origine des pommes de culture. Les meilleures variétés parvinrent par l'Asie Mineure et la Grèce en Italie puis dans toute l'Europe.

Habitat : Europe, Asie, Amérique du Nord.

Description  :

Petit arbre haut de 6 à 10 m jeunes branches parfois épineuses. Ecorce grise, lisse dans la jeunesse puis s'écaillant. Feuilles caduques, simples, ovales ou elliptiques, crénelées-dentées, brièvement acuminées, coriaces, tomenteuses en dessous, et à court pétiole. Fleurs hermaphrodites, pentamères, blanches, panachées de rose extérieurement, à nombreuses anthères jaunes, et réunies par 3 à 6 en corymbes à l'extrémité des jeunes rameaux. Fruits ou pommes, globulaires, déprimés et ombiliqués aux extrémités, à écorce de couleurs variées et à pulpe croquante. Récolte d'août au premières gelées. Mûres d'août à mai selon les espèces.

 

LA CULTURE (Extérieur)

Faire pousser  :

Par semis  : Récolter les fruits mûrs, les laisser pourrir au frais. Laver les pépins, les sécher et les stratifier dans du sable. Semer à la fin de l'automne (novembre-décembre), dans un sol léger. La germination varie selon l'espèce. Les pommiers ornementaux donnent des semis hétérogènes. La reproduction par semis reproduit rarement la variété choisie, elle est généralement réservée à la production des porte-greffe francs.

Par marcottage aérien : Au printemps.

Par greffage  : C'est la technique la plus employée. A la mi-mars, on pratique la greffe en écusson, la greffe latérale, la greffe en fente ou la greffe par approche. Toutes donnent de bons résultats. Bien mastiquer pour atténuer le point de greffe par la suite. On peut greffer les pommiers d'ornement sur les habituels porte-greffe fruitiers. Les porte-greffe sont très nombreux, on peut retenir schématiquement que les pommiers de plein vent, vigoureux et plantés en sol profond sont greffés sur franc à système racinaire développé. Les pommiers conduit en cordon sur des porte-greffe nanifiant, le plus souvent le E.M.IX (Paradis). Les pommiers conduits en forme moyenne se greffent sur le E.M.II (Doucin).

L'ENTRETIEN  :

Ensoleillement  : Le Pommier aime le plein soleil toute l'année.

Température  : Le Pommier résiste bien au gel pendant l'arrêt de la végétation, et ne craint pas les gelées printanières, car sa floraison est relativement tardive. Les parties aériennes supportent jusqu'à 26°, et les racines gèlent à 15.5°.

Il ne craint pas les grosses chaleurs.

Ventilation  : Supporte le vent.

Céramique  : Les pommiers ont besoin d'une céramique assez profonde. Elle peut être décorée en harmonie avec les fleurs, émaillée dans les bleus ou céladon, ou non émaillée, couleur terre.

Nettoyage  : Retirer quelques pommes afin que l'arbre n'en porte pas trop. En cas de grande fructification, retirer un tiers des fruits pour éviter de fatiguer l'arbre. Enlever les feuilles qui ne sont pas tombées à l'automne, car ce sont des nids à parasites.

Croissance  : Assez rapide, même quand l'arbre est cultivé en pot.

Rempotage  : Tous les ans, au printemps, au moment du débourrement. Tous les 2 ans pour les pommiers âgés. Replacer dans un pot de dimension supérieure au précédent, après avoir taillé entre le tiers et la moitié des racines. On peut aussi faire le rempotage au début de l'hiver car il refait son système radiculaire pendant l'hiver.

Terre  : le pommier demande un sol argileux, frais, neutre. Une bonne quantité de terre végétale et de terreau (moitié-moitié), à laquelle on peut ajouter du sable et de la tourbe. En fait, il n'est pas toujours possible de définir précisément les besoins du pommier. On reconnaît cependant de façon générale que le pommier préfère les sols argilo-sablonneux, perméables, riches en humus et légèrement humides. Ces sols sont à prédominance soit d'argile soit de sable.

Taille  :

Se taille comme les arbres de vergers voir (Taille des arbres fruitiers).

- Pinçage . Pincer les extrémités des départs après croissance

- Taille des rameaux . Après la floraison, tailler les rameaux à deux yeux, vers le mois de juillet. Supprimer les poussent tardives.

- Taille des branches . Lors du rempotage, tailler les branches.

- Taille de formation . 1.Tailler la jeune pousse à 3 à 5 nuds. 2.Les bourgeons se développent, permettant la ramification. 3.Quand le pommier est développé, commencer à ligaturer et à tailler. 4.Tailler à nouveau pour favoriser la ramification. 5. Les bourgeons se développent. 6 et 7. Année après année, supprimer les départs du tronc et continuer à tailler. 8. Le résultat donne un arbre à la ramification accomplie et harmonieuse.

- Taille de fructification. Pratiquer la taille trigemme.

Ligature  : Ligaturer du printemps à l'automne. Protéger l'écorce avec du raphia.

Arrosage  : Le pommier s'épanouit dans un sol lourd et humide mais peut très bien s'adapter en sol très sec et aride si on lui apport un minimum d'eau. Les versant sud, qui sont secs, ne conviennent pas au pommier. Pour le bonsaï, le flétrissement se rattrape assez vite en plongeant le pot dans une bassine d'eau. En règle générale, arroser plus abondamment lors de la formation des bourgeons floraux ; diminuer un peu l'arrosage quand l'arbre est en fleur, et reprendre un arrosage abondant ensuite.

Vaporisation  : Bassiner l'ensemble de l'arbre lorsque l'on arrose. Eviter de bassiner lors de la floraison. Se vaporise rarement car cela favorise l'oïdium ou maladie du blanc du feuillage.

Engrais  : Au printemps, après la floraison, donner un engrais organique à décomposition lente, sous forme liquide de préférence ou en poudre (mélange de corne à la terre). De mai à septembre tous les 15 jours un engrais minéral pour compenser la croissance rapide de la plante. A l'automne, diminuer la fréquence et augmenter la dose.

 

LES SOINS  :

PARASITES :

Araignée rouge.

Cheimatobies  : Bourgeons perforés, feuilles découpées dont il ne reste parfois que les nervures. Les fruits peuvent être mordus. Présence de chenilles. Appliquer des huiles jaunes à la fin de l'hiver pour détruire les ufs. Au printemps, utiliser des insecticides à base de lindane ou de parathion.

Hyponomeutes (chenilles) ; Mineuses (chenilles) ; Tordeuses (chenilles) ; Pucerons verts ; Cochenilles .

MALADIES :

Les maladies les plus redoutées sont l'oïdium et la tavelure.

Oïdium.

Tavelure : Feuilles tachées irrégulièrement de vert-brun. Fruits tachés, décolorés et déformés. Retirer soigneusement les feuilles et les fruits malades ou morts, et vaporiser des fongicides.

Chancre européen : Apparition de crevasses brunes sur les blessures ou les ramifications des branches. La crevasse grossit, se craquelle, encercle la branche, qui sèche et meurt dans sa partie supérieure. Apparition de bourrelets de défense alentour. Granulations rouges sur le chancre. Tailler et brûler les rameaux malades. Cureter le chancre. Badigeonner la plaie de fongicides cupriques et mastiquer. Pulvériser des fongicides à base de cuivre à la chute des feuilles.

Moniliose : Les fleurs se dessèchent, les branches dépérissent. Tailler les rameaux malades. Au débourrement, pulvériser des fongicides à base de cuivre.

Feu bactérien : Les nouvelles pousses et les bourgeons noircissent, sèchent, comme brûlés, et se recroquevillent. Les feuilles tombent et l'écorce se craquelle. Présence d'un champignon qui suinte. Tailler et brûler les rameaux malades. Désinfecter les outils. Eviter les engrais azotés et les sols humides. Au printemps, utiliser des fongicides à base de cuivre. Renouveler en période de végétation.

Crown gall ou galle du collet : apparition d'excroissances en forme de chou-fleur, d'abord blanche et molles puis brunes et craquelées, sur le collet et les racines supérieures. Pourriture qui met l'arbre en péril. Possibilité de tumeurs secondaires. Attention aux insectes. Supprimer les tumeurs, cureter et appliquer une solution à base d'alcool et de sodium. Désinfecter les outils. Passer une bouillie à base de fongicides organomercurés sur la terre.

Virus du bois caoutchouc : Les branches mollissent et de courbent vers le sol. Les fleurs ne tiennent pas, l'arbre a perdu sa vigueur. Pas de traitement.

Les différenteS espèces  :

On compte 35 espèces d'arbres fruitiers et ornementaux et plus de 1400 variétés dont :

Les pommiers sauvages :

Malus sylvestris  :

[ M. communis ssp sylvestris, M. acerba ]

Pommier Sauvage ou Paradis, originaire d'Europe centrale, il est partout en France, au nord jusque C. Finlande, sauf îles Féroé et Islande. Cet ancêtre du pommier cultivé présente une couronne arrondie, de 9 m de hauteur pour une largeur de 3 m, ainsi qu'une écorce sombre, des pétioles partiellement rouges et des épines sur certaines branches des feuilles dentées, ovales à elliptiques, glabres à maturité. Il montre des fleurs blanc nuancé de rose, parfumées, de 3 à 4 cm en corymbes. Ses pommes 25 à 30 mm vert jaunâtre, rougissant parfois à maturité bien qu'acerbes et amers, donnent de délicieuses conserves et servent à la fabrication du cidre. Pousse en forêt, surtout de chênes, haies, broussailles, 1600m max. E.M.IX. pour le porte-greffe voir (Greffage). (Zones 3-9).

Malus dasyphylla  :

D'Asie occidentale avec le Malus sylvestris sont les pères des innombrables sous espèces et cultivars.

Malus pumila  :

Pommier commun. C'est déjà un hybride. Cet arbre de 3.5 m à 4.5 m de hauteur et la moitié de largeur, présente des feuilles lancéolées dentées et des fleurs rose et blanc. Ses jolis petits fruits, excellents en compote, sont utilisés depuis longtemps dans les gelées et les confitures. (Botanica).

- Dartmouth ' , un arbre ouvert et étalé, de 8 m de hauteur, montre des fleurs blanches succédant à des boutons roses et de gros fruits écarlates. (Zones 3-9 Botanica)

E.M..II. (Doucin) et, (Bouquetier). (Les arbres, marabout)

Ornementaux et autres (reproduction par greffage principalement)  :

Malus baccata  :

Pommier de Sibérie microcarpe, haut de 3 à 5 m, à fleurs rosées en avril-mai, donne de petits fruits globuleux jaunes ou rouges, comestibles quoique très acides. ( ).

- Mandschurica' Variété du pommier de Sibérie diffère du type par ses feuilles moins dentées à revers duveteux mais présente la même masse de corolles blanches, suivies de petits fruits rouges ou jaunes, d'environ 10 mm de diamètre. Elle peut atteindre jusqu'à 15 m en tous sens, mais son développement peut être limité par une bonne taille. (Zones 2-9 Botanica).

Malus floribunda  :

On pense que ce parent de nombreux hybrides a été introduit de chine au japon. Haut de 8 m, il porte une couronne de 9 m de large et des rameaux arqués. Ses nombreuses fleurs, rouges en boutons, puis rose pâle, sont très abondantes en mai. Elles sont suivies de fruits minuscules en forme de pois jaunâtre teinté de rouge.(Botanica).

Malus halliana  :

Originaire de chine et du japon, arbuste de 5 mètres de haut, au port étalé, au feuillage ovale, vert teinté de pourpre, aux fruits comestibles tout petits, mûrs tardivement, et qui restent sur l'arbre une bonne partie de l'hiver. (Bonsaï Bordas).

Malus sieboldii  :

Originaire des montagnes du japon, cet arbuste de port gracieux mesure entre 7 et 10 mètres. Il a des boutons floraux rose foncé, des fleurs rose pâle, des fruits comestibles rouges ou jaunes, de très petites taille. (Bonsaï Bordas).

-Georgeous' On pourrait traduire Georges' par splendide, ce qui indique que le créateur de cette forme ne pêchait pas par excès de modestie ! Cette variété à feuilles vertes offre des fleurs, roses en boutons et blanches à l'ouverture, suivies d'une abondance de pommes rouge verdâtre à rouge intense, qui donnent de très bonnes gelées et conserves. (Zones 5-7 Botanica).

Malus cerasifera  :

Originaire du japon, arbuste de 5 à 6 mètres de haut, au feuillage vert, aux fleurs blanches qui s'épanouissent en avril mai. Les fruits sont de la taille d'une cerise, rouge ou jaune suivant les cultivars. (Bonsaï Bordas).

Malus himekokoh  :

Originaire du japon, il porte des fruits au goût exquis, de la taille de la petite clémentine. (Bonsaï).

Malus tschonoskii  :

Cette japonaise forme un arbre dressé conique, qui atteint rapidement 12 m de haut pour 6 m de large. Elle présente de grandes feuilles vert moyen, longues de 12 cm, et des fleurs blanc nuancé de rose, suivies de fruits vert jaunâtre teinté de rouge. C'est surtout en automne qu'elle se distingue par les coloris spectaculaires de son feuillage orange vif, rouge et bordeaux. (Zones 6-10 Botanica)

Malus toringoides  :

Ce très joli petit arbre chinois, de 8 m de hauteur, présente des branches étalées et d'étroites petites feuilles caractéristiques, à deux à trois lobes. Ses fleurs blanc crème sont suivies de fruits arrondis ou en poire rouge et jaune. (Zones 5-10 Botanica).

Malus transitoria  :

Egalement chinoise, cette élégante espèce au beau feuillage automnal ressemble à Malus toringoides. Elle en diffère par son port étroit et ses feuilles plus petites, aux lobes plus resserrés, Ses fleurs blanches sont suivies de petits fruits ronds jaunes. (Zones 5-10 Botanica).

Malus spectabilis.

Malus prunifolia.

Malus arnoldiana  :

Cette espèce, de 6 m de hauteur, s'étale lentement pour devenir plus large que haute. Issue de l'hybridation de malus baccata et malus floribunda, sa productivité n'est pas remarquable, mais ses fleurs, roses en bouton puis blanc cassé le sont. Les fruits vert jaune teinté de rouge, d'environ 15 mm de diamètre, sont également décoratifs. (Zones 4-9 Botanica).

Malus astrosanguinea :

Au feuillage pourpre et aux boutons rouges ; ses fleurs sont cramoisies et ses fruits très rouges. ( ).

Atteignant 6 m en tous sens, cet hybride de Malus halliana et M. sieboldii ressemble un peu à M floribunda par son port étalé aux rameaux légèrement retombants, mais ses fleurs offrent des tons beaucoup plus vifs. Ses feuilles sont vert brillant, et ses fleurs presque écarlates en bouton, devenant rose franc après l'éclosion. Elles sont suivies, en automne, de fruits jaune teinté de rouge. (Zones 4-9 Botanica)

Malus robusta  :

Ces hybrides de Malus baccata et M. prunifolia ont reçu l'appellation incongrue de pommiers de Sibérie, bien qu'ils ne proviennent nullement de cette région. On en rencontre couramment deux cultivars.

- Yellow Siberian et red Siberian' dont le nom évoque la couleur du fruit. Ils forment de petits arbres vigoureux au port étalé, d'environ 9 m en tous sens, à fleurs blanc teinté de rose. (Zones 3-10 Botanica).

Malus magdeburgensis  :

Cet hybride a pour parents Malus pumila et M. spectabilis, mais il ressemble surtout au second. Il forme un arbre touffu, étalé, de 6 m en tous sens, au feuillage vert profond. Ses fleurs semi-doubles rose soutenu sont parfois suivies de fruits jaunes, de 12 mm de diamètre. (Zone 4-9 Botanica)

Malus micromalus  :

Ce croisement de Malus baccata et M spectabilis a engendré un beau petit arbre dressé, spectaculaire à la floraison par sa masse de petites fleurs rose soutenu. Ses baies rouges ou jaunes sont légèrement pointues. (Zones 4-9 Botanica)

Malus zumi  :

-Calocarpa' Hybride de Malus baccata var. mandshurica et M. sieboldii, cette forme ressemble au second et se trouve souvent rangée parmi ses variétés. C'est un petit arbre étalé au feuillage vert moyen, qui s'orne de boutons roses donnant à la floraison de petites fleurs parfumées blanches. Si les oiseaux ne sont pas trop voraces, les tout petits fruits brillants persistent jusqu'à la fin de l'hiver. (Zones 5-10 Botanica).

Malus purpurea  :

Ces arbustes hybrides présentent une écorce très foncée, parfois luisante, et un feuillage bronze ou rouge pourpre. Les grandes fleurs rouge à violet rouge sont suivies de petits fruits de même couleur.

-Aldenhamensis', un arbre étalé, de 8 m de hauteur, est à fleurs semi-doubles rouge foncé et fruits rouge-violet.

-Eleyi' à feuilles pourpres, fleurs rouge intense et fruits rouge-violet. (Zones 4-9 Botanica).

Malus sargentii  :

Cet arbuste étalé, de 2.5 à 3 m de hauteur pour 3.5 à 6 m de largeur, porte des feuilles ovales dentées vert sombre et se couvre d'une profusion de fleurs blanches et de minuscules fruits rouge intense qui persistent jusqu'en hiver. Certains rameaux peuvent porter des épines. (Zone 4-9 Botanica).

Malus ioensis  :

Cet arbre très feuillu au port buissonnant, de 6 m de hauteur pour 8 m de largeur, se teinte d'or en automne. En fin de printemps, paraît une profusion de grandes fleurs parfumées rose pâle. C'est un des pommiers à la floraison la plus tardive et la plus spectaculaire.

-Plena' Montre des fleurs doubles suivies de fruits verts, et

-Prariefire' une écorce brillante, des fleurs simples violet rouge et des fruits rouge pourpre intense.

Malus coronaria  :

Pommier odorant. Cette petite espèce vigoureuse, de 9 m de hauteur, porte de courtes et larges feuilles lobées vert vif. Ses fleurs parfumées sont blanches, et ses fruits vert aigre à peu près immangeables. (Zones 4-9 Botanica)

Malus florentina  :

Ou Malosorbus florentina. Cet arbre à la cime arrondie d'Italie du Nord serait un hybride spontané de malus sylvestris et sorbus torminalis. Il a des feuilles en dent de scie gris-vert telle laubépine (crataegus) et des fleurs blanches suivies de petites baies rouges. (Zone 6-9 Botanica)

Malus hupehensis  :

Ou malus theifera. Ce pommier étalé vigoureux, de 9 m en tous sens, provient de l'Himalaya et de chine, où ses feuilles vert sombre, teinté de violet au début, sont utilisées en infusion (thé rouge) . Ses grandes fleurs roses en bouton, sont suivies de petits fruits jaune et orange qui virent au rouge à maturité.

Malus crimson brillant : A fleurs rouge écarlate semi-doubles.

Malus charlotte  : A belles fleurs roses, doubles.

Malus parkmanii  : A belles fleurs roses tendre, doubles.

Malus , Pommiers ornementaux :

Cette série comprend :

-Beverly' Un arbre dressé, de 6 m de hauteur, à fleurs simples blanches et à délicieux petits fruits rouge vif.

-Butterball' (8m) à fleurs blanc teinté de rose et fruits jaune orange vif.

-Candied Apple' Petit arbre étalé à fleurs roses et fruits rouge pourpre.

-Golden hornet'

-Dolgo' (12m), à fleurs blanches et fruits rouge pourpre.

-John Downie' Au port conique à maturité et à fruits orange teinté de rouge.

-Katherine' A fleurs semi-doubles roses et fruits d'un beau rouge nuancé de jaune.

-Naragansett' (4m) Très résistant à la maladie, à remarquables boutons rouges, fleurs simples blanches et grappes pendantes de fruits rouge cerise.

-Pink Perfection' A fleurs doubles rose pâle et blanc.

-Prince Georges' A fleurs stériles très doubles et parfumées roses.

-Profusion' A somptueuses fleurs rouge foncé et fruits violet rouge, semblables à des cerises.

-Radiant' (8m) A boutons rouge profond, fleurs simples rose soutenu et fruits rouge vif.

-Red Jade' Un arbre pleureur, de 3.5m de hauteur, à fleurs blanc parfois teinté de rose et fruits brillants rouges.

-Strathmore' Un arbre dressé étroit (3m), à fleurs parfumées rose foncé et à fruits violets.

Malus sylvestris ssp mitis  :

[ M. domestica ]

Ces grands groupe d'hybrides comprend des arbres dressées et étalés, de 9 m de hauteur pour 4.5 m d'étalement, qui présente une écorce brun gris écailleuse, des rameaux gris rougeâtres, des feuilles à revers souvent pubescent et des fleurs blanc nuancé de rose suivies de fruits sucrés juteux vert, jaunes ou rouges. Ces arbres communs dans les vergers se distinguent du pommier sauvage (Malus sylvestris) par leurs pousses duveteuses, leurs feuilles plus arrondies et leurs fruits juteux devenant sucrés à maturité. Les pommiers n'étant pas entièrement autoféconds, il faut planter un cultivar différent à proximité pour assurer la production des fruits. Avant d'acheter des plants de pommiers, mieux vaut se renseigner sur les cultivars compatibles pour la pollinisation.

Les Variétés :

Sur le plan pomologique les différentes variétés cultivées sont classées selon la forme du fruit et la date de maturité.

D'été :

Transparente de croncels  : Fruit gros (août septembre), peau blanc jaunâtre et rose au soleil, à chair saumonée, fine, juteuse, sucrée et parfumée. L'arbre est vigoureux et résistant

D'automne :

Peasgood Non Such  : Très gros et très beaux fruits (octobre novembre), peau épaisse, jaune pâle et rose, chaire jaunâtre fine. Variété légèrement acidulée, au parfum particulier, se conserve très bien.

Reine des reinettes  : Fruits moyens, peau jaune d'or striée, chaire fine et juteuse, parfumée. L'arbre, vigoureux, est d'une très grande fertilité.

Cox's Orange Pinppin  : Fruits moyens, peau jaune brillant saumoné lavés de carmin, chaire blanche sucrée et extrêmement acidulée ainsi que fondante.

D'hiver :

Belle de Boskoop  : Fruits gros (octobre-février) peau jaune bronze teintée et marbrée de rouge brique, chair jaunâtre, juteuse, sucré, bien acidulée. Cette variété est certainement la plus vigoureuse quelle que soit sa forme.

Golden Délicious  : Fruits moyens ou gros (novembre à février) peau jaune clair, chair jaunâtre, juteuse, ferme et parfumée. Cette variété, d'origine américaine, compte parmi les meilleures.

Reinette blanche du Canada  : Fruits très gros (décembre à mai), peau épaisse et rugueuse, jaune tachetée de fauve, rouge au soleil, à chair fine, sucrée et parfumée.

Reinette grise du Canada  : Fruits très gros (décembre- avril), jaune verdâtre lavé de gris brun, à chair fine, sucrée et parfumée.

Calville blanc  : Fruits gros ( janvier-avril), à peau jaune paille rosée à l'insolation et maculée de points rouges et gris, chair blanc jaunâtre, très fine, sucrée, dense et très finement parfumée.

Reinette du Mans  : Fruits moyens (janvier-mai), peau jaune clair, chair blanche, fine, croquante, très dense et parfumée. Il faut conduire cette variété en tige ou en fuseau.

Belle fleur jaune  : Fruits gros (décembre-février), peau jaune brillant qui rosit au soleil, à chair fine et tendre, acidulée et parfumée. Réussit très bien en haute tige.

D'autres variétés :

Crofton ; Discovery ; Délicious ; Golden Harvest ; Granny Smith ; Gravenstein ; James Grieve ; Jonathan ; McIntosh Rogers. Pour les plus connus.

D'autres nouvelles variétés sont cultivées pour leur résistance aux maladies :

Gala  : Assez petite pomme à couteau délicieuse et de bonne conservation.

Jonagold  : Offre de gros fruits croquants jaune rayé de rouge d'une saveur agréable.

Liberty  : Un arbre très productif et très résistant aux maladies , donne des fruits rayés rouge foncé à la chair ferme jaune pâle.

Les anciennes variété méritant d'être plantées au jardin familial ou en petit verger pour une production locale :

Adam's pearman  : Une pomme savoureuse à couteau, à peau jaune doré teinté de rouge vif.

Ashmead's Kernel  : Au port dressé étalé, à fruits clairs jaune verdâtre à la chair sucrée blanche.

Blenheim Orange  : A fruits jaunes, dont une moitié est teintée de rouge orange terne.

Bramley's Seedling  : A gros fruits tardifs destinés à la cuisson.

Ellison's Orange  : A fruits clairs jaune verdâtre à la chair tendre et juteuse et au goût parfumé.

Variétés crées à tige unique et à port colonnaire pour une plantation plus rapprochée :

Starkspur ; Compact Mac ; Starkspur Supreme Red Délicious .

En arceau : Jonamac